Un brin d'étymologie et de botanique :

Le mot ''Hemerocallis' provient du grec ἡμέρα(hemera) = ''jour'' et καλός(kalos) = ''beauté'', d'où le nom ''beauté d'un jour''.
Auparavant classés dans la famille des Liliaceae (Lis)  les hémérocalles font aujourd'hui partie des Xanthorrhoeaceae.
Une quarantained'espèces botanique, essentiellement originaire d'Asie, sont répertoriées. Presque toutes sont de couleur jaune, quelques espèces sont de couleursfauves orange et quelques variétés sont roses.
Il est difficile à croire qu'elles sont la base des milliers de cultivars, extrêmement variés, aujourd’hui présents dans nos jardins.

 

Les hémérocalles ou lis d'un jour :

Les hémérocalles ou 'lis d'un jour' sont des vivaces faciles. Leur longévité, leur rusticité et leur grande diversité de formes, tailles, période de floraison et couleurs sont quasi inégalables. Ces atouts nous offrent une multitude de façons et possibilités pour les intégrer dans nos jardins.

La multiplication et l'hybridation des hémérocalles sont devenues aujourd'hui une de mes activités principales. Je me suis souvent demandé ce qui m'a réellement amené à cette passion. Peut-être est-ce le côté éphémère... le côté féminin de sa fleur...une poésie sur mesure qui nous amène un peu de légèreté...ou probablement un besoin de créer ?...

 

L'hybridation :

C'est certainement l'aspect qui me passionne le plus, le côté "défi'' qui nous amène à chercher et à composer à fin de trouver formes, couleurs et dessins, aujourd'hui encore inexistants. Il peut également s'agir d'introduire un nouvel élément comme ''le parfum'' ou une ''plus longue durée de floraison''. Tout cela même sans connaître le résultat avant plusieurs annéesd'observation et de sélection.

Bien que les possibilités soient illimitées, mes préférences penchent sans doutes vers les formes d'aspect champêtres, les étoilées, les spiders et les miniatures. Je ne décline rien mais les ''plus naturelles'' restent mon fil conducteur car d'après moi, elles s'intègrent tout simplement plus harmonieusement dans nos jardins ou massifs paysagés.

Siloam David Kirchhoff  5American RevolutionDuke of Durham

L'hémérocalle, une plante comestible de la tête au pied :

Toute les parties (ou presque) de toutes nos hémérocalles, sans exception, se prêtent à être cuisinées : la fleur dans ses différents stades d'évolution, boutons jeunes et fermes, boutons avant l'éclosion ou bien la fleur fraîchement éclose, les jeunes tubercules (racines charnues) et même les jeunes feuilles cultivées auparavant ''façon endive ''

 

Emplacement et exposition des Hémérocalles :

Les Hémérocalles conviennent pour les lieux ensoleillés et / ou partiellement ombragés. Elles s’accommodent de tout type de sols mais préfèrent les terres fertiles qui retiennent une certaine fraîcheur. Les endroits partiellement ombragés peuvent même être un atout, particulièrement durant les étés chauds car les fleurs, à l’abri du soleil brûlant, peuvent tenir plus longtemps, le feuillage gardera également plus d'éclat. Un bon ensoleillement durant la matinée (jusqu’à 13-14 H) est idéal.

L’intensité et la nuance des couleurs ainsi que la solidité des fleurs peuvent varier selon l'endroit où elles poussent. L'exposition et les conditions météo durant la période végétative jouent aussi un rôle.

Les lis d'un jour peuvent s’accommoder de sol pauvre et survivre aux stress hydriques importants, cependant dans de tels conditions leur croissance et sur tout leur floraison s'en retrouvera fortement restreinte. Les passionnés vous diront ''les hémérocalles sont increvables mais elles aiment bien boire et manger''.

A propos de nourriture, il est recommandé de rediviser les touffes au bout de 5-6 ans et de les replanter dans un sol aéré et amandé à fin de prolonger une floraison abondante.

Toutes les hémérocalles font preuve d'une grande résistance au froid, allant jusqu'à -30°C, cependant les espèces et cultivars à feuillage caduque et semi-persistant comptent parmi les plus robustes, il n'est pas rare d'ailleurs que le feuillage des persistantes nécessite à être recoupé à la fin de l'hiver. 

 

Quelques renseignements concernant le descriptif

Pétales: Les (3) parties supérieures de la fleur ou corolle.
Les pétales, selon la forme caractéristique de l’espèce ou cultivar peuvent être : plus ou moins : planes, ondulés, frisés ou frisottés, pincés, recourbés, spatulés, arrondis, lancéolés, vrillés...ou autres formes inhabituelles.

Sépales: Les (3) parties  inférieures de la fleur qui enveloppent la fleur avant l'éclosion.
Sur les fleurs écloses les sépales se recourbent souvent en arrière, elles sont en général plus étroits et moins colorés que les pétales.

Diploïde: classe génétique portant 22 chromosomes, présent à l'état naturel. Elles produisent souvent des fleurs de petite ou de moyenne taille en quantité. Les fleurs sont souvent plus fines que celles des tétraploïdes.

Tétraploïde: classe génétique portant 44 chromosomes, mutation obtenue par forçage génétique. La tige florale est souvent plus solide, les feuilles sont plus larges et les fleurs plus grandes et charnues. Sauf quelques rares exceptions, le croisement des deux classes ne peut pas produire de nouveaux hybrides.

Hémérocalle miniature: hauteur de la floraison entre 20 et 50 cm et diamètre de la fleur inférieur à 8 cm.

Hémérocalle de bordure: hauteur de la floraison jusqu'à 55 cm.

Grandes hémérocalles: hauteur de la floraison supérieure à 60 cm et pouvant aller exceptionnellement jusqu'à 1,80 m.

Cœur ou gorge: le creux au centre de la fleur où se rejoignent les pétales, souvent de couleur jaune, orange, chartreuse ou verte et de diamètre très variable.

Œil ou Halo: anneau autour de la gorge ou du cœur, de largeur est de forme très variable.

Spider ou araignée: la longueur des pétales fait au moins 4 fois la largeur.

Fleur étoilé: forme de fleur simple proche du spider. Les pétales et sépales sont étroits mais de longueur inférieure à 4 x sa largeur.

Fleur ronde : fleur composé de pétales et sépales plus larges et arrondis, formant un ensemble rond ou ovale.

Texture : aspect de surface des pétales et sépales : lisse, soyeux, cireux, satiné, mate, crayeux, velouté ou un ensemble de plusieurs...

 

Quelques abréviations figurant au catalogue :

H : Hauteur de floraison

D fl: Diamètre de la fleur

P fl: Période de floraison (la période et durée de floraison indiquées peuvent varier en fonction de la météo et la situation géographique)

·         TH : très hâtif : début avril à mi-mai

·         H: hâtif : de mi-mai à mi-juin

·         MS : Mi saison : de mi-juin à mi-juillet

·         T: de mi-juin à mi-août

·         ET : période de floraison étalée

    

Les noms des hybrides décrits dans le catalogue sont suivis du nom de l'hybrideur, de l'année d’enregistrement (ou si non enregistre, année de sélection) et de la classe génétique. Exemple : 'Ada May Music'  (Lambertson 2003 - tétraploïde)